404 : Page non trouvée
We're sorry, but the page you are looking for doesn't exist.
You can go to the homepage

Nos derniers articles

PRM15_Packshot_fullAlors que les passionnés de football peuvent sans vergogne se plonger dans d’excellentes simulations de management comme Football manager de Sega ou Fifa manager d’EA, les fans de Rugby n’avaient plus vus de semblable ovale pointer le bout de son crampon depuis 2006! Une attente si longue pour les entraîneurs en herbe que l’annonce de ce Pro Rugby Manager 2015 par 505 Games avait imprimée son petit effet.

Mais à l’image de l’équipe de France, PRM essai (ah ah ) mais ne transforme pas vraiment……

 

 

Comme d’antan! 

Ce que l’on peu dire en découvrant ce jeu c’est que les bonhommes du studio de 505 devaient tous être en procédure de divorce ou pire avoir perdus des proches car de mémoire je n’avais pas vu un menu aussi austère depuis ………bah en fait je n’en n’avais jamais vus!

Si pour le coup tout est clair (alors que c’est noir allez comprendre) il n’y a aucune couleurs hormis du jaune et du bleu pour étayer ce regroupement d’informations. Il faut dire que le rendu deviens si fouillis qu’on as du mal à extraire les infos de cette mêlée.

Oui je rigole avec mes jeux de mots pourris mais la situation est grave. En effet, en dehors d’une mise à jour des équipes et des championnats, PRM 2015 est  exactement le même jeu qu’en 2006. Très peu de possibilités dans la gestion (ce qui est un comble) , des transferts qui se font sans encombres, aucune pression de la part du comité, des supporters et encore moins des éventuels sponsors… Alors oui on retrouves le minimum syndicale avec une gestion des joueurs honnête, des blessures, de la fatigue et un besoin de créer des effectifs équilibrés. Heureusement les championnats principaux répondent à l’appel à commencer par notre chers Top 14.

Mais en l’état les options de gestion proposées par PRM sont aussi austère que ses menus… et en général dans un jeu de gestion, comme au restaurant, si les menus ne proposent rien voir pas grand chose, on y reviens pas. Et de la gestion naquis la digestion.

Pas besoin de développer plus puisque le jeu n’a pas évolué de ce côté là.

Et niveau matches ?

2014-09-03_00083

Spectateur du désespoir. 

Le moteur graphique en « petite 3D » des matches est franchement honnête. Il est minimaliste mais fluide et peu tourner même sur des machines d’un autre âge…..ce qui est fort logique puisque le jeu viens d’un autre âge. Toutes les phases de jeu que l’on connais ou presque se retrouvent présentes et on aurait pu avoir un semblant d’espoir pour cet épisode. Malheureusement le rôle de l’entraîneur est aussi ingrat que celui de manager. Et si l’on peu bien composer sa team, décider des actions de jeu arrêté (touche à prendre ou non, sens de jeu de la mêlée, touches etc ) et de modifier le curseur de « pressing défense » en temps réel, nous ne pouvons rien ordonner d’autre pendant les matches que nous regardons donc plus en spectateur désespéré qu’en entraîneur décisif . Et c’est bien là ou ma colère gronde car autant je peu comprendre qu’une équipe comme 505 n’ai pas des moyens aussi importants que Sega ou EA, autant le fait de donner des possibilités, des options de jeu c’est à la porté du premier venu. Bref PRM à tout faux.

Le pire étant que le déséquilibre est même total. Fan de Toulon depuis ma tendre enfance je me suis même essayé à l’option « match rapide » pour me faire la main (lors de ma première partie) et j’avais donc  volontairement choisi une équipe Écossaise très faible en adversaire et dont le nom m’échappe encore pour vérifier l’équilibre des matches. Et le constat est affligeant. J’ai gagné (enfin mes joueurs car comme je vous l’ai dit je n’avais que très peu d’options pour influer sur le jeu) ce match de 3 points…….26-23 pour être exact. Alors que Toulon est capable de mettre 40 pions aux meilleurs équipes ont va dire que ça fait tâche.

J’ai essayé avec d’autre équipes et le constat est le même: aucune prise en compte des niveaux et un « random playing » le plus WTF de la planète après Dragon’s Lair original….

2014-07-03_15h43_42

Carton rouge!

Vous l’aurez compris, 505 n’a pas réussi à sortir des vestiaires et faire un match digne de ce nom. PRM15 est une insulte à la communauté du Rugby et les moyens n’excusent pas tout. Surtout de la part d’un boite désormais spécialiste du genre. Austère, pauvre en options et surtout limite en régression par rapport à l’épisode précédent datant de 2006, PRM n’a absolument aucun atouts dans son jeu pour séduire même les plus acharnés.J’en suis le premier désolé mais puisque Planète-nextgen est l’un des rares sites qui peu se permettre de parler sans langue de bois, je vous le dis: n’achetez surtout pas cette bouse!Et merci à 505 de laisser les licences mortes ou elles sont plutôt que de ressusciter une oeuvre pour la remettre directement dans le coma!

Je comprend mieux pourquoi l’éditeur ne voulais pas fournir le jeu! Mais la note fait mal à mon porte monnaie. Et la mienne fera mal à votre réputation messieurs.

Bien à vous.

4/20: « Grosse bouse » 

Les plus: 

– Moteur 3D fluide et honnête

– Tous les championnats principaux

Les moins: 

– Menus austères

– Choix limités en match et en gestion

– Roster pas tout à fait à jours

– Aucune évolution

– Aucune influence des niveaux

– Quelques heures de votre vie perdues.

 

 

DestinySi le nouveau Bungie (Halo) a reçu des critiques mitigés, il n’a pas empêché la PS4 de voir ses ventes sur-multiplier au point d’humilier toutes concurrences.

Et si le soft a profiter aussi à la One qui voit ses ventes hebdomadaires tripler avec 171 486 unités, elle reste très loin de la console Sony qui elle atteint le score de 472 885!

De quoi reléguer la 3DS à la troisième position cette semaine mais tout de même 102 000 ventes.

Derrière la PS3 navigue encore sur un rythme important avec près de 60 000 boites vendues loin devant la Wii U (39 000) qui elle se fait concurrencer par la 360 (32 000). Il faut dire que la petite Microsoft est proposée aujourd’hui à un prix attractif et un catalogue de jeux monstrueux ce qui ne plaide pas en la faveur du dernier système Nintendo qui peine bien à conquérir les cœurs.

Enfin la PS Vita, de plus en plus mal en point n’arrive vraiment pas à s’imposer malgré ses qualités et un prix raisonnable. Avec 22 000 unités, la portable Sony ferme ce classement.

On notera qu’une semaine seulement après sa sortie Japonaise la Xbox One n’a trouvée que 3 300 âmes sur l’archipel nippone.

Au niveau des ventes totales, en next-gen la PS4 caracole en tête avec près de 11 millions de ventes en moins d’un an, suivie de la Wii U (7.2) et de la One (5.4).

Côté portable le match est joué depuis longtemps avec un 3DS (45 millions tout rond!)  qui enterre la Vita ( 9 millions tout rond aussi! )

Côté de la désormais Oldgen, la 360 recolle sur la PS3 puisque seulement 100 000 unités les sépares, respectivement 83.2 millions et 83.3 millions. Une situation inédite dans le monde du hardware console puisque jamais deux machines ne s’étaient vendues à égalité même au temps de la lutte Sega/Nintendo/Atari.

La voix: « c’est tout pour le moment, vous pouvez retou…….. » ah la ferme  !  :)

Mario-Gotze-ambassadeur-Konami2Ils l’avaient promis, Konami se donnerai à fond pour proposer un gameplay totalement repensé dans cet épisode 2015. Pari tenu? Petit aperçu à travers cette preview (PS3)

Au lancement du jeu on découvres des menus classes rapides qui tranchent directement avec la lourdeur de ceux de PES14. Tout est clair et vif. Le temps de faire quelques réglages de circonstance et de choisir parmi les équipes proposées par cette démo. (Barça, Real, Bilbao, Bayern, Napoli, Juventus, Athletico, ).

Début du match après une présentation rapide et tout de suite on se rend comptes qu’on as plus du tout affaire au même jeu qu’avant. PES est métamorphosé comme jamais. Le jeu est posé, les passes s’enchaînent avec fluidité, l’IA fait des appels logiques et gèrent parfaitement les lignes. Wouah mais que ce passe-t-il? Après tout une génération de déceptions il semblerais que le roi soit de retour.

En effet chaque aspect du jeu semble avoir recréer le football virtuel. Déjà graphiquement le jeu en jette vraiment, même sur cette bonne vieille PS3. Les animations sont criantes de vérités, chaque joueurs de cette versions est reconnaissable, le public est très bien animé et les arènes vivantes, le tout sans presque aucun aliasing.

PES-2015-First-Screenshots

(les joueurs sont modélisés à la perfection)

Ce qui choc c’est que PES peaufine chaque éléments du jeu comme jamais aucun jeu de foot ne l’avais fait. Les collisions entre joueurs ne pénalisent plus comme avant, la dynamique de balle est juste excellente que ce soit sur les phases de jeu ou les tirs qui eux sont d’une pureté incroyable. Vos co équipiers viennent faire le pressing à deux si nécessaire, bouchent les trous, prennent les couloirs alors que la défense tente à tout pris de casser vos actions de plusieurs manières différentes. Les phases de coups de pieds arrêtés sont aussi une amélioration de la version 14, avec le même système en mieux. De même la retranscription des gabarits change tout. Chaque joueur a sa propre inertie et selon ses qualités, son poids et sa taille tout comme sa position la prise de balle ou les actions en seront grandement influé. Le croisement de toutes ses qualités donnent un ensemble passionnant.  Il est clair qu’au moment ou j’écris ces lignes, en terme de gameplay, Fifa est complètement largué.

Autre point qui était inquiétant: la gestion des gardiens. Il faut le dire c’était le grand point faible de PES mais ça c’était avant……..Ne vous étonnez plus de les voir sortir loin en cas de nécessité, d’aller boxer les balles hautes, de vous « pousser » pour se faire respecter dans leur surface car les gardiens de ce PES15 sont juste parfaits, au détail prêt qu’ils relâchent un peu trop souvent la balle sur les tirs de loin mais tout bien réfléchis, en vrai il est très dur de capter un ballon puissant. De même ils font preuve de réflexes au près. Une phase m’a fait rire en voyant Manuel Neur (Bayern/Allemagne) sortir chipper le ballon loin de sa ligne pour couper une passe en profondeur. Ceux qui ont regardés la coupe du monde verrons de quoi je parle!

DSCF3598

 

(photo prise avec un APN sur mon écran)

 

De même une autre chose assez formidable réside dans la mise en place de tactiques en temps réel. Grâce à la croix multidirectionnelle et à l’instar de Fifa, il vous sera facile de faire descendre vos lignes ou l’inverse et de demander un pressing. D’ailleurs cela ne se fait pas sans heurt et c’est à ou se trouve le coup de génie. Un pressing acharné entraînera une fatigue importante de vos joueurs. Jusque là rien d’anormale sauf qu’un joueur fatigué passera moins bien, ne se replacera plus de manière lucide et fera preuve de maladresse et de mollesse sur ses tirs et frappes. Comme ça ça n’a l’air de rien mais sur l’ensemble d’un match les conséquences peuvent être lourdes établissant ainsi une nouvelle norme dans la gestion des joueurs et de l’énergie.  Ainsi si on ne coach pas bien ou utilisons mal nos joueurs, les fins de matches deviennent compliquées et les espaces s’ouvrent selon les situations.

DSCF3599

(photo prise avec un APN sur mon écran)

Au chapitre des défauts, pour le moment, je n’ai noté que des lignes de défenses qui montent un peu trop et qui donc sont encore sujettes au fameux combo L1+Triangle. Une tare qu’il faudra manuellement corriger ce qui peu s’avérer délicat. Espérons que les développeurs puissent y corriger avec la sortie du jeu.

Un dernier mot sur l’arbitrage encore un peu trop timide à mon goût même s’il s’est grandement amélioré depuis l’année dernière. Cependant il reste juste dans ses décisions.

Il reste donc à savoir si PES proposera maintenant un contenu digne de ce nom, des commentaires plus naturels (absent de cette version) et une profondeur de gameplay qui confirme la bonne impression laissée. De même au niveau graphismes le tout est de savoir jusqu’où le très bon traitement des visages ira? On avait notamment vu dans PES14 une équipe de l’OM avec seulement deux joueurs reconnaissables…

En l’état, au niveau du gameplay PES réussi parfaitement son coup et fait passer son concurrent pour un jeu d’une autre époque. On connaissais le principe du Windows bon un coup sur deux, peut être que PES fait la même chose mais une génération sur deux ? Ce qui est certain c’est que cette année il y match entre les deux écoles et ce pour notre plus grand bonheur!

DSCF3601

 

(photo prise avec un APN sur mon écran)

 

PES 2015

Alors que la démo de PES 2015 devrait bientôt être disponible dans nos contrées – sans pour autant avoir de date – , Konami profite de l’événement japonnais pour dévoilé son Ballon d’Or à lui. PES 2015 veut révolutionner le football virtuel. La vidéo joue sur les émotions et montre qu’elles seront au coeur du jeu. Et on peut voir les bénéfices du FOX Engine sur le jeu de football de Konami.

PES 2015 sera disponible le 13 novembre sur PS4, Xbox One, PS3 et Xbox 360.

Alors la bataille au milieu de terrain fait rage entre Fifa et PES ? Qui va remporter se premier véritable match de nouvelle génération ?

bloodborne-listing-thumb-01-ps4-us-05jun14

Il s’agit de l’un des grosses exclusivités Playstation 4 et Sony ne rate pas une occasion de dévoiler un peu plus le jeu de From Software. C’est au Tokyo Game Show que le mode coopération du jeu a daigner se montrer. La vidéo est d’une qualité exceptionnelle et le jeu promet d’en mettre plein la vue (mention spéciale à la direction artistique). Cerise sur le gâteau, la date de sortie est dévoilée à la fin du trailer. Bloodborne sera disponible le 6 février 2015. Sony annonce également l’arrivée d’un édition limitée (collector si vous voulez) au prix de 79.99 dollars et qui comprendra le jeu dans un steelbook métallisé, un art book ainsi que la bande son du jeu.

 

Metal-Gear-Solid-V-The-Phantom-Pain-Wallpaper

Rarement avare en terme de trailer de gameplay depuis son annonce officielle, Metal Gear Solid The Phantom Pain se dévoile encore dans une vidéo de 22 minutes. Hideo Kojima a tout de même réussi à surprendre le public du Tokyo Game Show grâce à du gameplay se déroulant dans la jungle plutôt que (la sempiternelle) Afghanistan. Snake s’accoutumera donc de cet environnement et changera de tenue en fonction. Dans cette vidéo, on le voit torse nue, armé de son bras bionique et infiltrer une base ennemie. Big Boss aura à sa disposition de nombreux gadgets et subterfuges. Le tout est plutôt impressionnant.

Et peu de temps après ce trailer, Konami a diffusé une autre vidéo mettant cette fois en scène Quiet. Elle montre ses capacités des dissimulation et de disparition.

Metal Gear The Phantom Pain sortira en mars 2015 sur PS4, Xbox One, PS3 et Xbox 360 et sera sans doute disponible sur PC.

Est-ce que ces trailer vous ont convaincus ?