fifa15Preview: Fifa 15 (ps3)

S’il y a bien un jeu qui peu se permettre de sortir tous les ans et cartonner toutes les fins d’années c’est bien Fifa. Il faut dire qu’au fil du temps la licence a sue s’imposer comme “simulation ultime” du football. Avec un laps de temps aussi court pour travailler son jeu et un épisode 14 assez décevant voyons dans ce rapide aperçu quelles sont les points qui feraient évoluer cet épisode 15.

De détails en détails: 

Nous passerons rapidement sur l’aspect graphique global qui évolue très peu avec une modélisation toujours aussi bonne et une foule de finesses qui renforcent l’immersion.

Non cette année Fifa 15 s’améliore dans les détails, herbe qui vole, animations propres à chaque joueurs (du moins les 100 plus célèbres) et surtout enfin une vraie inertie dans les déplacements mais nous y reviendrons. Les menus quand à eux sont plus classes et plus rapides. Seul le schéma de la formation avec un système de remplacement “3D” déroute un peu car plutôt long. Les temps de chargement eux ont été optimisés à leur maximum et ça se ressent.

2123641-169_fifa13_gameplay_wiiu_291112_arsvnew

Un gameplay surprenant: 

A vrai dire je ne m’attendais pas à une grande révolution dans cet épisode mais dès les premières prises de balles on sent tout de suite que cette version PS3 emboîte le pas initié sur l”épisode next-gen de l’année dernière. Il n’est pas peu de le souligner puisque souvent lorsque la nouvelle génération sort, la précédente se contente de mises à jours.

Hors Fifa 15 surprend. Les joueurs semble plus réalistes dans leur déplacements et la différence entre un Messi et un Loïc Remy est criante de vérité. Idem sur les prises de balles qui dépendrons énormément des capacités des joueurs et influerons donc sur chaque actions.

Autre très grosse satisfaction du côté des contactes. Catastrophiques dans les épisodes 13/14 avec des passages “what the fuck” digne du panthéon, on se retrouves enfin avec des collisions réalistes et censées. Que ce soit sur un choc ou sur une phase de combat au sol ou d’ans les airs , un Valbuena se fera vite éteindre par un Zlatan mais en revanche le “petit vélo” cassera les reins de son adversaire sur des crochets au sol. Malheureusement il semblerais que l’IA ai toujours cet avantage sur les contres de balles avec une récupération du cuir 8 fois sur 10 dans les duels entre joueurs équivalents: frustrant!

Un autre point non négligeable concerne les tirs. Enfin Fifa propose des tirs qui semblent naturels et proportionnés. Les frappes varient en fonction de la position du joueur mais avec un impact réel sur la trajectoire. Par contre le jeu de tête est toujours aussi scripté et approximatif avec un avantage “attaquant” toujours aussi important. Voilà un point qui ne progresse plus depuis 5 ans et qui deviens vraiment le point faible du jeu.

Une IA en progrès: 

On finiras sur l’IA qui progresse encore avec des appels de balles plus intelligents, une liberté dans le placement selon la situation et l’intelligence de jeu de son équipe. En face d’elle il faudra tenir ses lignes car elle est capable d’exploiter chacune de vos erreurs très rapidement. Elle change aussi sa tactique en cours de match. Exemple: Si vous êtes du genre à faire tourner et construire elle appliquera un pressing à 3 important tout en laissant des sentinelles garder son milieu de terrain pour éviter les contres attaques ou les balles en profondeurs assassines.

C’est surtout en défense qu’elle nous rassure. Vite mise en défaut dans Fifa 14, cette dernière est maintenant capable de boucher les trous rapidement, d’anticiper les balles en profondeur et les une-deux, de suppléer un joueur “absent” dans son couloir ou ailleurs. Elle se bat aussi plus sur chaque balle et n’hésite pas à “analyser” vos constructions pour vous empêcher de répéter les mêmes phases. Elle est aussi très agressive et tacle debout et en glissé sans vergogne si c’est nécessaire tout en s’assurant d’être “propre dans le geste” .

Le seul reproche qu’on peu lui faire est dans la gestion des gardiens qui parfois hésitent encore à sortir selon les phases de jeu.

Autre petite chose amusante, elle est capable de se rendre compte quand elle fait quelque chose de mal et vous verrez des animations mettant en scène deux joueurs s’excusant de leur geste ou encore une autre taper dans le dos de son co-équipier suite à un tir loupé. Des petites touches sympas qui donne du réalisme.

De même elle déclenche la joie ou la colère des supporters selon le cour du match. Si vous marquez deux buts de suites on entendras les tribunes chanter de longue minutes avant de revenir à un état stable. Ou encore se manifester en cas d’injustice. Elle se moque même des joueurs adverses lorsqu’ils se trouent!

 

Screen-Shot-2014-08-01-at-9

 

Pour conclure ce Fifa 15 s’annonce très bien. Le gameplay évolue sur PS3 et on ressent tout les effets positifs de ce travail dès le coup d’envoi. La cadence de jeu est plus réaliste, les joueurs se déplacent de façon pertinente et les tirs sont enfin à la hauteur de la concurrence.

Alors qu’on avais peur d’une simple mise à jour de Fifa 14 sur oldgen, EA nous pond sans aucun doute l’épisode le plus abouti, du moins à première vue. Reste quelques défauts intrinsèques qui demeurent au fil du temps et de voir si le gameplay tiens la route sur la longueur.

Dans tous les cas cette préview donne envie de jouer et la version finale du jeu prévue pour le 23/09 devrait enchanter tous les amoureux du ballon rond virtuel tout en sachant que la concurrence risque aussi de proposer un jeu de haut niveau avec PES 15. Are you ready? Fight!

5 commentaires

  1. Il faut que je dl cette démo ce week. J’ai cru comprendre que parfois des gardiens font des arrêts de dingues et puis se trouent comme pas possible, tu as vu ces cas ? Serait-ce simplement la mise à jour Ruffier ? ^^

    A partir de maintenant il y aura de fortes chances pour que les prochaines éditions ne soient que de simples mises à jour de fifa 15 sur cette gen alors il faut en profiter

  2. Ouais des fois ils sortent des arrêtes de psychopathes et sur un ballon long tout bête ils hésitent à sortir. La démo du jeu ne te permettra que de jouer avec quelques équipes majeures mais donne un petit aperçu.

  3. Entre FIFA et NBA 2K, il n’y a pas photo. La simulation de 2K a plusieurs longueurs d’avance et c’est triste à dire mais la simulation d’EA a presque l’air ridicule (en exagérant un peu) face à celle de 2K.

  4. Lorsque j’ai joué à Fifa 14 sur Xbox 360 puis sur Xbox One il y avait déjà un léger cap de franchit (rien de bien transcendant mais une différence notable tout de même). Et entre la version next gen de Fifa 14 et celle de Fifa 15 il y a également un cap de passé (peut-être plus important). Comme tu l’as dit c’est dans les détails qu’il s’améliore, mais ce sont ces petits détails qu’on y croit un peu plus et qu’on est embarqué et je trouve Fifa 15 plus plaisant à jouer que le 14.

  5. Dans la version One j’avais aussi trouvé une belle évolution sauf les contacts pourris à mort et les actions de l’IA complètement cheaté sur des endroits.

    Là je suis surpris par ce 15 qui comme tu le dis affine le tout, c’est agréable à jouer et j’imagine que la version One est encore plus belle et aboutie mais n’ayant plus cette machine je ne peu pas la tester.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here