PRM15_Packshot_fullAlors que les passionnés de football peuvent sans vergogne se plonger dans d’excellentes simulations de management comme Football manager de Sega ou Fifa manager d’EA, les fans de Rugby n’avaient plus vus de semblable ovale pointer le bout de son crampon depuis 2006! Une attente si longue pour les entraîneurs en herbe que l’annonce de ce Pro Rugby Manager 2015 par 505 Games avait imprimée son petit effet.

Mais à l’image de l’équipe de France, PRM essai (ah ah ) mais ne transforme pas vraiment……

 

 

Comme d’antan! 

Ce que l’on peu dire en découvrant ce jeu c’est que les bonhommes de chez Cyanide devaient tous être en procédure de divorce ou pire avoir perdus des proches car de mémoire je n’avais pas vu un menu aussi austère depuis ………bah en fait je n’en n’avais jamais vus!

Si pour le coup tout est clair (alors que c’est noir allez comprendre) il n’y a aucune couleurs hormis du jaune et du bleu pour étayer ce regroupement d’informations. Il faut dire que le rendu deviens si fouillis qu’on as du mal à extraire les infos de cette mêlée.

Oui je rigole avec mes jeux de mots pourris mais la situation est grave. En effet, en dehors d’une mise à jour des équipes et des championnats, PRM 2015 est  exactement le même jeu qu’en 2006. Très peu de possibilités dans la gestion (ce qui est un comble) , des transferts qui se font sans encombres, aucune pression de la part du comité, des supporters et encore moins des éventuels sponsors… Alors oui on retrouves le minimum syndicale avec une gestion des joueurs honnête, des blessures, de la fatigue et un besoin de créer des effectifs équilibrés. Heureusement les championnats principaux répondent à l’appel à commencer par notre chers Top 14.

Mais en l’état les options de gestion proposées par PRM sont aussi austère que ses menus… et en général dans un jeu de gestion, comme au restaurant, si les menus ne proposent rien voir pas grand chose, on y reviens pas. Et de la gestion naquis la digestion.

Pas besoin de développer plus puisque le jeu n’a pas évolué de ce côté là.

Et niveau matches ?

2014-09-03_00083

Spectateur du désespoir. 

Le moteur graphique en “petite 3D” des matches est franchement honnête. Il est minimaliste mais fluide et peu tourner même sur des machines d’un autre âge…..ce qui est fort logique puisque le jeu viens d’un autre âge. Toutes les phases de jeu que l’on connais ou presque se retrouvent présentes et on aurait pu avoir un semblant d’espoir pour cet épisode. Malheureusement le rôle de l’entraîneur est aussi ingrat que celui de manager. Et si l’on peu bien composer sa team, décider des actions de jeu arrêté (touche à prendre ou non, sens de jeu de la mêlée, touches etc ) et de modifier le curseur de “pressing défense” en temps réel, nous ne pouvons rien ordonner d’autre pendant les matches que nous regardons donc plus en spectateur désespéré qu’en entraîneur décisif . Et c’est bien là ou ma colère gronde car autant je peu comprendre qu’un éditeur comme 505 n’ai pas des moyens aussi importants que Sega ou EA, autant le fait de donner des possibilités, des options de jeu c’est à la porté du premier venu. Bref PRM à tout faux.

Le pire étant que le déséquilibre est même total. Fan de Toulon depuis ma tendre enfance je me suis même essayé à l’option “match rapide” pour me faire la main (lors de ma première partie) et j’avais donc  volontairement choisi une équipe Écossaise très faible en adversaire et dont le nom m’échappe encore pour vérifier l’équilibre des matches. Et le constat est affligeant. J’ai gagné (enfin mes joueurs car comme je vous l’ai dit je n’avais que très peu d’options pour influer sur le jeu) ce match de 3 points…….26-23 pour être exact. Alors que Toulon est capable de mettre 40 pions aux meilleurs équipes ont va dire que ça fait tâche.

J’ai essayé avec d’autre équipes et le constat est le même: aucune prise en compte des niveaux et un “random playing” le plus WTF de la planète après Dragon’s Lair original….

2014-07-03_15h43_42

Carton rouge!

Vous l’aurez compris, 505 n’a pas réussi à sortir des vestiaires et faire un match digne de ce nom. PRM15 est une insulte à la communauté du Rugby et les moyens n’excusent pas tout. Surtout de la part d’un boite désormais spécialiste du genre. Austère, pauvre en options et surtout limite en régression par rapport à l’épisode précédent datant de 2006, PRM n’a absolument aucun atouts dans son jeu pour séduire même les plus acharnés.J’en suis le premier désolé mais puisque Planète-nextgen est l’un des rares sites qui peu se permettre de parler sans langue de bois, je vous le dis: n’achetez surtout pas cette bouse!Et merci à 505 de laisser les licences mortes ou elles sont plutôt que de ressusciter une oeuvre pour la remettre directement dans le coma!

Je comprend mieux pourquoi l’éditeur ne voulais pas fournir le jeu! Mais la note fait mal à mon porte monnaie. Et la mienne fera mal à votre réputation messieurs.

Bien à vous.

Les plus: – Moteur 3D fluide et honnête, tous les championnats principaux

Les moins:  Menus austères et pas franchement réactifs, choix limités en match et en gestion, roster pas tout à fait à jours, aucune évolution, aucune influence des niveaux, quelques heures de votre vie perdues.

 

 

 

 

Test: Pro rugby manager 2015 (PC)
Noter cet article
REVIEW OVERVIEW
Honteux
SHARE
Article PrécédentCharts: Destiny boost la PS4
Article SuivantFinal Fantasy XV – Images et gameplay

Vieux briscard débarqué des 80’s qui se nourrit de rock, de vrai rap us, de nba etc . Je découvre les jeux vidéo en 1989 sur un Amstrad CPC 6128 et depuis ma vie est un bordel jeux vidéoludique !

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here